Fred VanVleet inquiet pour la future free agency

Avant la suspension de la saison NBA, les Raptors pointaient à la seconde place à l’Est. Sur la lancée de leur titre, les Canadiens ont déjoué de nombreux pronostics, à l’image du meneur Fred VanVleet. L’une des révélations des dernières Finales a continué de surfer sur la vague de ses énormes performances post-season. Désormais titulaire dans le backcourt, ses stats aux deux tiers de la saison forcent le respect : 17.6 points à 38,8% longue distance, 3.8 rebonds, 6.6 assists et 1.9 steal. Agent libre en fin d’exercice, le meneur était en très bonne position pour négocier un contrat revu à la hausse, par rapport à ses 9,3 millions cette année. Mais, la crise sanitaire a bouleversé tout le calendrier NBA. Dans un entretien avec le journaliste Josh Lewenberg, VanVleet revient sur ses interrogations actuelles.

 

J’y pense, c’est humain. J’ai l’impression d’avoir bien travaillé pour me mettre en bonne position. Je réalisais une super saison et je comptais avoir aussi de bons playoffs pour couronner le tout. J’étais en bonne forme physique. Et plutôt que de m’inquiéter sur ce qui aurait pu ou dû arriver, je m’interroge plutôt sur ce qui va se passer. Comment vont-ils aménager la free agency ? Vont-ils déplacer les dates ? Comment le salary cap va-t-il être affecté ? C’est plus à ce genre de choses que je pense, plutôt que “Quel malheur pour moi !”. Simplement parce que cela touche tout le monde et pas seulement à moi. Donc, je peux être un peu flexible et m’adapter. Le travail que j’ai fourni n’est pas effacé. Bien évidemment, il y a une chance pour que la saison reprenne, mais si ce n’est pas le cas je suis satisfait de ce que j’ai produit cette année.

 

Les conséquences financières sur les futurs contrats des agents libres sont encore inconnues. De même, que sur les plafonds salariaux des franchises. Dans l’immédiat, Fred VanVleet fait confiance à la Ligue et au syndicat des joueurs pour trouver une solution équitable et relative son cas par rapport aux problèmes liés à la pandémie.

 

C’est dur car beaucoup de mecs ont bossé dur pour arriver à ce moment. Il n’y a pas que moi. Je pense à Christian Wood qui réalisait une seconde partie de saison d’enfer et qui est agent libre cet été. Quelles vont être les conséquences pour lui ? Je pense que la Ligue et le syndicat des joueurs essaieront de faire du bon travail pour s’assurer que les agents libres ne soient pas trop secoués et que les négociations restent équitables. De toute évidence, nous allons tous en subir les conséquences à un moment donné. Mais, j’espère que les conséquences seront réduites à cette saison et qu’il existe des moyens de contourner ce problème. Bien sûr qu’au final c’est la santé et le bien-être des gens qui priment par rapport à quelques millions ici ou là. Nous sommes tous plus riches que ce nous étions au départ. Donc, je pense que personne n’est en train de pleurer sur son sort.

Lire la suite sur Insidebasket.com