France-Galles: l’interrogation Thomas, la revanche d’Haouas… les clés du match

Huit mois jour pour jour ou presque ont passé mais le souvenir de l’exploit du XV de France à Cardiff (27-23), le 22 février, reste toujours aussi présent dans les têtes.

Avant de boucler le Tournoi des VI Nations face à l’Irlande, samedi prochain, les Bleus retrouvent le pays de Galles ce samedi en amical au stade de France à Saint-Denis. L’occasion pour le groupe dirigé par Fabien Galthié de relancer la machine et de retrouver des automatismes après un début de saison bouleversé par l’épidémie de coronavirus

Docteur Thomas ou Mister Teddy?

D’une efficacité clinique quand il s’agit de sprinter pour aller aplatir dans l’en-but adverse, Teddy Thomas ne montre pas vraiment la même implication en défense et surtout dans cette “rush defence” mise en place par Shaun Edwards. En difficulté depuis le début de saison avec le Racing, l’ailier a même été écarté du groupe pour la finale de Champions Cup perdue contre Exeter (31-27). Pourtant, Fabien Galthié et le staff du XV de France ont choisi de lui renouveler leur confiance après l’avoir laissé à la maison contre lors du revers en Ecosse (28-17) le 8 mars. Ce duel face aux Gallois pourrait lui donner l’opportunité de s’installer dans la durée.

“On le titularise parce qu’il a fait une très bonne semaine, on connaît son parcours, ses points forts et il a beaucoup de choses à amener à l’équipe de France”, a rappelé le sélectionneur tricolore face à la presse. Et sous le maillot flanqué du coq, les statistiques de Teddy Thomas plaident en sa faveur. En 19 sélections, l’ailier de 27 ans a inscrit 11 essais. Reste à savoir quel visage affichera la flèche du Racing face aux XV du Poireau, l’attaquant insaisissable ou bien le défenseur en difficulté.

Haouas et la mêlée attendus au tournant

Expulsé contre l’Ecosse suite à vilain coup de poing, Mohamed Haouas bénéficie une nouvelle fois des faveurs du staff du XV de France. Dur au mal, le pilier de 26 ans aura sans doute à cœur de se faire pardonner son coup de sang de Murrayfield. Ce test match face aux Gallois lui donnera aussi la chance de faire oublier ses problèmes extra-sportifs à Montpellier.

Le pilier droit a ainsi été sanctionné par le MHR en début de saison et a même vu sa prime d’éthique sauter à cause de son comportement. Recadré en club, “Momo” Haouas doit faire parler sa puissance face au pack gallois.

Mohamed Haouas et le pack tricolore doivent répondre présent

“Momo Haouas bénéficie de notre confiance sur ce premier match, a rappelé Raphaël Ibanez, manager des Bleus, avant le match contre les Gallois. Le chemin de Momo est tortueux. Au regard de la confiance que nous avons dans son manager, Xavier Garbajosa qui n’a pas hésité à prendre ses responsabilités, et à la lecture des données sur les entraînements qu’il a accomplis, nous avons de bonnes raisons de penser qu’il peut donner encore pour le XV de France. C’est un enjeu pour nous, l’encadrement technique, mais pour lui aussi.”

Dans le sillage de l’Héraultais, toute la mêlée devra répondre présent ce samedi sur la pelouse du Stade de France après avoir été ciblée par les Gallois en février. Face à des avants talentueux mais encore inexpérimentés (14,5 sélections en moyenne), le pack du Poireau tentera d’enfoncer la conquête française. A lui seul, Alun Wyn Jones compte plus de capes que tout les avants des Bleus. Mais aussi expérimenté soit-il, le deuxième-ligne du pays de Galles avait craqué face à la superbe défense tricolore en février dernier. Ce samedi, les “gros” du XV de France auront une belle carte à jouer.

La fraîcheur physique, la clé du succès

Maintenu après d’âpres négociations entre la FFR et la LNR ce match entre la France et le pays de Galles servira avant tout de mise en jambes avant les prochaines échéances. D’ici le mois de décembre, les Bleus vont avoir droit à un calendrier très chargé avec six rencontres programmées face à l’Irlande puis les Fidji, l’Ecosse, l’Italie pendant l’Autumn Nations Cup. 

Afin d’aborder au mieux cette fenêtre internationale, Fabien Galthié et le staff français vont devoir ménager leurs joueurs et voudront éviter les pépins physiques contre la sélection dirigée par Wayne Pivac. Après une préparation et un début de saison grandement perturbé par l’épidémie de coronavirus, le niveau physique des joueurs pourrait susciter quelques interrogations et craintes. Gaël Fickou, par exemple, débutera six jours seulement après avoir joué lors du choc du Top 14 entre Clermont et le Stade Français. Un manque de fraîcheur sont certains joueurs du Racing ou de Toulon pourraient accuser après leurs défaites en finale de Champions Cup ou de Challenge Européen.

Mais même pour un match sans réel enjeu, les joueurs du XV de France ne manquent pas d’ambition avant de défier les Gallois. Charles Ollivon s’est montré assez clair à ce sujet: “C’est un match face aux Pays de Galles, c’est un match international, a martelé le capitaine des Bleus. C’est un test match, dans tous les cas, on connait l’adversaire, on connait l’intensité qu’ils vont nous présenter samedi donc il y aura beaucoup d’engagement et d’intensité de notre part.”

Préparation tronquée ou pas, duel capital contre les Irlandais ou pas, ce match entre la France et le pays de Galles s’annonce explosif. La promesse d’un superbe spectacle malgré le huis clos imposé à Saint-Denis.

Lire la suite sur RMC Sport