Football : finalement, Olivier Giroud prolonge son séjour à Chelsea

France's forward Olivier Giroud celebrates after scoring a goal during the friendly football match France vs Paraguay on June 2, 2017 at the Roazhon Park stadium in Rennes. / AFP / FRANCK FIFE

France’s forward Olivier Giroud celebrates after scoring a goal during the friendly football match France vs Paraguay on June 2, 2017 at the Roazhon Park stadium in Rennes. / AFP / FRANCK FIFE FRANCK FIFE / AFP

Finalement il reste. Et prolonge même son bail. Olivier Giroud continuera de jouer à Chelsea jusqu’en juin 2021. La direction du club anglais de football a levé son option pour prolonger d’un an le contrat de l’international français, selon l’Agence France-Presse, qui cite une source proche du dossier, confirmant une information de Sky Sport Italia.

(Re) jouera-t-il un jour ? Partira-t-il pour retrouver, enfin, les terrains ? Pendant de longs mois, et jusqu’à cet hiver, la situation d’Olivier Giroud, snobé par Frank Lampard, son entraîneur à Chelsea, avait pourtant suscité beaucoup d’interrogations et fait couler beaucoup d’encre.

Lors du dernier mercato hivernal, la situation avait semblé devoir se dénouer : l’attaquant était donné possiblement partant en Italie (à l’Inter Milan, ou à la Lazio de Rome). Mais Chelsea, faute d’avoir trouvé un accord financier qui lui convienne et d’avoir trouvé un remplaçant, avait refusé ce départ.

« J’ai eu six mois difficiles, c’est pourquoi je voulais changer de décor pour recommencer à jouer et à m’amuser sur le terrain, alors j’ai essayé de partir en janvier. J’ai fait tout ce que je pouvais, mais Chelsea ne voulait pas me laisser partir car la condition en vigueur était qu’ils devaient recruter un remplaçant », avait-il expliqué, fin mars, lors de l’émission « Téléfoot », sur TF1.

« Finalement, Lampard avait besoin de moi »

Depuis, sa position au sein de l’équipe avait singulièrement évolué : fini le suivi des matchs de la Premier League depuis le banc de touche ou les tribunes, le Français, arrivé à Chelsea à l’hiver 2018, avait retrouvé, à partir de février, tout à la fois les terrains, une place de titulaire et le chemin des buts.

« L’entraîneur m’avait promis plus de temps de jeu et a tenu parole, alors j’ai simplement essayé de tenter ma chance. Il m’a donné ma chance et je l’ai saisie. Finalement, Lampard avait besoin de moi », avait relevé l’attaquant dans « Téléfoot ».

Oublié le blues, et voici donc Olivier Giroud à nouveau « Blues » à part entière (le surnom des joueurs de Chelsea). De quoi lui redonner l’assurance qu’il pourra défendre ses chances de continuer à figurer, aussi, dans les rangs des Bleus.

Son absence des terrains avec Chelsea avait en effet quelque peu fragilisé sa position au sein de l’équipe de France, dirigée par Didier Deschamps. Ce dernier avait eu l’occasion, à plusieurs reprises, de dire que l’attaquant ne pouvait « pas se contenter d’aussi peu » de temps de jeu.

Lire aussi Olivier Giroud, un buteur « hyper utile » pour l’équipe de France

L’ancien de Montpellier et d’Arsenal, troisième meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de France (38 buts en 95 sélections), reste un prétendant sérieux à une place de titulaire avec les Bleus dans la perspective de l’Euro, reporté d’un an (en juin 2021). Même si, à 33 ans, les jours qui passent ne sont pas forcément les meilleurs amis.

Lire aussi Après le report de l’Euro de football, quelles conséquences pour l’équipe de France ?

Le Monde avec AFP

Lire la suite sur Le Monde.fr