FFR: Laporte défend l’idée d’un nouveau calendrier international

Le temps des doublons entre les matchs de Top 14 et les rencontres du XV de France va-t-il s’achever? World Rugby planche actuellement sur un nouveau calendrier pour le rugby. Vice-président de l’instance internationale et patron de la FFR, Bernard Laporte a défendu une telle réforme ce samedi dans l’émission dans Les Grandes Gueules du Sport, sur RMC. A l’image du sélectionneur Fabien Galthié, le dirigeant du rugby tricolore souhaite redonner de la cohérence aux duels internationaux.

Laporte: “Redonner de l’importance à chaque match”

Les difficultés actuelles du rugby mondial s’expliquent selon lui par un manque de compétitivité entre grandes nations. Hormis le Tournoi des VI Nations, les Bleus enchaînent les test-matchs sans réels enjeux sportifs et parfois sans leurs meilleurs joueurs. Dans le viseur de la FFR, la tournée estivale dans l’hémisphère sud, où le XV de France se retrouve régulièrement amputé des finalistes du Top 14 après une saison éreintante.

“Quand on va dans l’hémisphère sud, c’est la fin de saison chez nous, on sort de dix mois de compétitions. Qu’est-ce que l’on fait? On laisse souvent des joueurs au repos. On vend l’équipe de France alors que le capitaine ou le buteur peuvent être au repos. C’est la même chose quand eux (les nations du Sud, ndlr) viennent en novembre. C’est leur fin de saison, a lancé l’ancien sélectionneur des Bleus. […] Il faut réaligner les planètes et redonner de l’importance à chaque match. Les matchs amicaux, c’est terminé.”

Négocier avec les clubs

Idem pour les tests de novembre, où une compétition internationale devrait s’organiser à la place des matchs amicaux. Plutôt que trois fenêtres internationales, le président de la FFR veut limiter leur nombre à deux. En contrepartie, les clubs de Top 14 accepteraient de mettre les joueurs à disposition des sélections pendant une période un peu plus longue.

“Il faut asseoir autour de la table tous les gens concernés. Il faut décider d’un chemin et y aller. On va en parler avec les clubs français. Il n’est pas question d’imposer une décision mais de faire les choses ensemble. On ne veut pas réduire le nombre de matchs des clubs, a précisé le dirigeant de la Fédération. […] Cela peut décaler les dates de reprise des championnats mais on doit en discuter. Il faut s’aligner avec l’hémisphère sud et que lui s’aligne avec nous. On part d’une feuille blanche et il est temps d’harmoniser les choses. Car la lisibilité d’une compétition, c’est essentiel pour le public.”

Une réunion au sujet du calendrier est prévue à World Rugby, en présence des ligues française et anglaise, le 15 juin.

Lire la suite sur RMC Sport