F1, WRC, Formule E… la FIA réfléchit à un étonnant classement commun des pilotes

La Fédération internationale de l’Automobile (FIA) songerait, d’ici 2023, à créer un classement commun des pilotes toutes disciplines du sport automobile (la Formule, la Formule E, les championnats du monde d’endurance et de rallye) confondues. La mise en place d’une épreuve finale façon Masters en tennis serait aussi à l’étude.

Voilà une révolution susceptible de faire grand bruit dans les sports automobiles. D’après la Gazzetta dello Sport, la Fédération internationale de l’Automobile (FIA) voudrait instaurer, d’ici 2023, un classement des pilotes qui lierait la Formule 1, la Formule E et les championnats du monde du rallye et d’endurance. Un peu à la manière du tennis avec les classements ATP et WTA. Le directeur des activités sportives de la FIA, Frédéric Bertrand, a donné des détails sur le projet de l’instance: “Ce que nous aimerions, c’est lancer un format dans lequel tous les concurrents seraient comptés dans un système de classement mondial géré par nous, de sorte qu’à la fin de chaque année, il y ait un numéro un absolu dans le monde”, a-t-il déclaré.

La volonté de la FIA est de tenter de favoriser tous les sports auto: “L’objectif de la FIA est aussi de faire en sorte que cette initiative embrasse un éventail plus large de disciplines du sport automobile. J’en ai souvent discuté avec Tom Kristensen (neuf fois vainqueur des 24 heures du Mans), il faut viser la multidisciplinarité et la polyvalence des styles de pilotage, afin de ne pas se focaliser sur un seul type d’approche. Tous les représentants du sport automobile seront inclus dans ce système”, a-t-il révélé.

Une épreuve finale évoquée

En plus de ce système de classement total, la FIA aimerait organiser une épreuve finale afin d’élire les meilleurs de l’année. Un peu comme le Masters de fin de saison en tennis. La Fédération a aussi déclaré ne pas vouloir créer une nouvelle compétition: “Nous pensons ne pas lancer de compétition supplémentaire, mais songeons plus à un système qui réconcilierait le sport automobile et l’esport”, a conclu Frédéric Bertrand.

Trouver une date pour organiser cette épreuve n’aura toutefois rien de facile. Les détails doivent encore être peaufiné mais cette mesure ne manquera pas, d’ici là, de faire parler.

Lire la suite sur RMC Sport