Dakar: Un député critique la tenue du rallye en Arabie saoudite

Le député (Génération.s) Régis Juanico conteste dimanche la tenue du rallye Dakar pour la première fois en Arabie Saoudite, dénonçant “des Etats prêts à tout pour tenter de changer leur image ternie”. Le départ du “Dakar” 2020, organisé par la société française Amaury Sport Organisation, sera donné le 5 janvier à Jeddah et la course prendra fin le 17 après 7.800 km dans le désert saoudien.

“Doit-on aujourd’hui se résoudre à confier l’organisation de grands événements sportifs aux pays les plus fortunés mais aussi les moins démocratiques, au mépris du respect le plus élémentaire des droits de l’Homme?”, interroge l’élu dans une tribune au Journal du Dimanche. 

L’Arabie Saoudite se prépare à une économie sans pétrôle

Le royaume sunnite a commencé à délivrer en septembre des visas touristiques, pour la première fois de son histoire, dans le but de diversifier ses ressources et se préparer à une économie sans pétrole. Dans sa tribune, M. Juanico rappelle que le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU s’est de nouveau ému, en septembre, de rapports évoquant la torture, les détentions arbitraires, les disparitions forcées et le “harcèlement contre les défenseurs des libertés civiles” en Arabie saoudite.
    
Le député pointe aussi le fait que “les femmes restent sous l’autorité des hommes dans de trop nombreux domaines de la société saoudienne”. Il évoque également l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi en octobre 2018 dans le consulat de son pays à Istanbul, par une équipe de 15 hommes venus de Ryad, selon les responsables turcs. Il cite enfin la crise humanitaire majeure provoquée par la guerre menée par l’Arabie saoudite depuis 2015 au Yémen.

Lire la suite sur RMC Sport