Covid-19: le maire de Cholet crie au scandale après le cas positif d’un joueur de l’Asvel

Le sport français cherche à survivre malgré l’épidémie de coronavirus. Et les fédérations et ligues professionnelles ont mis en place des protocoles afin de mener à bien la saison 2020-2021. Mais à l’heure où une nouvelle vague frappe le territoire national, le traitement réservé aux sportifs professionnel a un peu de mal à passer.

Notamment à Cholet, où la présence de Norris Cole avec l’Asvel a déclenché une vive polémique. Testé positif au Covid-19 quelques minutes avant le coup d’envoi du match, le meneur villeurbannais a quand joué pendant 40 secondes lors de la victoire de son équipe (82-73), avant d’être sorti par précaution. L’occasion pour Gilles Bourdouleix, maire de Cholet, de s’en prendre à la LNB et aux instances sportives pour leur gestion de la crise sanitaire.

Bourdouleix: “Tous les joueurs de l’Asvel sont potentiellement des cas contacts”

Avant Norris Cole, l’Asvel a également enregistré les forfaits de son entraîneur TJ Parker et des joueurs Matthew Strazel et Kevarrius Hayes, testés positifs après le match d’Euroleague perdu vendredi à Milan (87-73). Mais contrairement au double champion NBA, les trois premiers cas ont été placés en isolement à leur domicile.

“La situation, c’est qu’ils se sont aperçus qu’il était positif avant le match et qu’ils l’ont fait jouer pendant une quarantaine de secondes ce qui est invraisemblable. De tout façon, le protocole de la Ligue est un protocole criminel, l’Asvel n’avait rien à faire à Cholet ce dimanche, a pesté l’élu local pour RMC Sport. Il y avait trois cas avérés de Covid, ce qui signifie que tous les joueurs de l’équipe sont potentiellement des cas contacts. Théoriquement, ils devraient être testés à J+7 et il n’y a absolument pas à les faire jouer ce dimanche alors qu’il y a eu deux joueurs et l’entraîneur positifs.”

Des plaintes annoncées

Bien décidé à se faire entendre et à ne pas laisser la situation en rester là, le maire (divers droite) a confirmé son intention de porter l’affaire devant la justice. Face à de comportement dangereux pour toutes les personnes présentes, Gilles Bourdouleix veut attaquer Norris Cole, son coach et même Tony Parker en tant que président de l’Asvel. Sans oublier de s’en prendre aussi à la LNB.

“Je vais déposer plainte pour mise en danger de la vie d’autrui contre la Ligue, contre l’entraineur de l’Asvel, contre le joueur de l’Asvel, contre le président de l’Asvel. Ce sont des gens irresponsables, irresponsables! 40 secondes, cela suffit pour refiler le coronavirus à ses coéquipiers et à tous les joueurs de Cholet Basket… et au-delà, à des gens dans le public. La transmission du Covid par les aérosols est aujourd’hui prouvée. […] C’est criminel. Je le redis, c’est criminel ! Je ne comprends pas que Cholet Basket n’ait pas été informé et qu’ensuite le club n’ait pas dit qu’il arrêtait. Je n’ouvre pas la Meilleraie (ndlr, salle de basket de Cholet) tant que le protocole de la Ligue n’a pas changé. C’est terminé, c’est vraiment la goutte d’eau. Ces gens-là sont des irresponsables. C’est épouvantable.”

L’Asvel “intouchable”, le sport maintenu pour des questions “de fric”

Bien qu’absent de la Meilleraie lors de cette rencontre de la quatrième journée de Jeep Elite, le premier citoyen de Cholet a fustigé des choix qui seraient guidés par l’agent comme dans le sport tricolore de manière plus générale.

Club le plus médiatique du championnat de France, l’Asvel aurait ainsi reçu un traitement de faveur selon lui afin de préserver le bon déroulé de la saison de basket. la LNB n’a pas communiqué officiellement à la suite de cette affaire, alors que l’Asvel s’est contentée de deux messages postés sur les réseaux sociaux à la mi-temps du match.

“Jusqu’à présent on n’a pas eu de soucis sur les autres sports dans la ville mais ma réaction serait la même. Malheureusement, je crois que la plupart des fédérations et des ligues ont des protocoles assez proches. Ce sont des protocoles irresponsables, a encore lâché Gilles Bourdouleix. Mais bon, comme ces gens-là sont des irresponsables qui vivent avec l’argent des autres et font n’importe quoi… Cela fait suffisamment de décennies que cela dure et personne ne fait rien donc ils continuent et maintenant jouent en plus avec la vie des gens. C’est quand même dramatique. […] Je sais que pour la Ligue, l’Asvel fait partie des clubs intouchables. On le sait, c’est comme ça que cela fonctionne.”

Et le maire de poursuivre sa diatribe contre le sport business: “Le délégué du match est également un irresponsable, les arbitres sont des irresponsables. Si le délégué de la Ligue ne l’a pas dit aux arbitres, c’est invraisemblable. Tout ça pourquoi? Pour leurs petits intérêts de fric dans le sport. On s’en fout de ça.”

Lire la suite sur RMC Sport