Coronavirus: des masques aux couleurs lyonnaises mis en vente par des artistes

Ils ont senti le vent venir… ou plutôt la catastrophe économique pour leur entreprise. Mais peut-être pas autant qu’ils ne le redoutaient. Ils, ce sont Julien Bard et Vincent Gobert, fondateur d’ArtUp, une société de street art bien implantée à Lyon. “Le 28 février, un gros chantier a commencé à être décalé, puis un autre et une manifestation. Et puis, le confinement est arrivé”, raconte Julien, qui avec son comparse s’est fait connaître du grand public en juillet 2018 en réalisant à la sortie du Tunnel de la Croix Rousse, dans le 4e arrondissement de Lyon, “la Fresque des Champions du monde”.

La fresque des champions du monde à Lyon

A l’arrêt, les deux artistes, qui depuis cette fresque multiplient les chantiers dans l’agglomération lyonnaise, tournent rapidement en rond. “Une fois la comptabilité et autres documents administratifs faits, nous avons réfléchi à la façon d’être utiles”, confient-ils en chœur. La première étape leur vient rapidement: ils réalisent 350 masques qu’ils offrent à l’hôpital de la Croix Rousse. La société ArtUp médiatise cette initiative amicale et spontanée sur ses réseaux sociaux.

En cascade, des demandes de masques du même type affluent de la part d’internautes. Certains veulent même leur en acheter, ce qui n’était pas prévu au départ. Une idée naît alors: pourquoi pas en faire fabriquer avec la “touche ArtUp”, un dessus imaginé par Julien et Vincent, qui n’oublient pas leur côté artiste et leur penchant pour… l’OL. Un prototype stylisé en rouge et bleu avec un lion au centre est créé. Un contact avec une entreprise de création de masques située dans l’agglomération lyonnaise est pris. Tout se met en place puis est médiatisé sur le compte Twitter de la société.

Un euro par masque pour l’OL Fondation

En quelques heures – l’idée a été mise en ligne vendredi matin – les deux artistes-supporters doivent faire face à un afflux incroyable de demandes: “350 vendredi en fin d’après-midi, désormais 1300 en ce samedi fin de matinée”. Julien Bard n’en revient pas que cette initiative trouve autant d’écho. Ce masque en tissu est réservé à des usages non sanitaires, pourra être porté quatre heures de suite et sera réutilisable vingt fois.

Vendu 6,50 euros sur le site, une partie (1 euro) de la vente sera reversée à OL Fondation: “Nous sommes déjà fiers à ce jour de pouvoir verser à court terme 1300 euros à OL Fondation, c’est une petite somme peut-être à l’échelle des besoins et de ce que cette fondation a récolté par ailleurs, mais c’est notre participation. Et nous en sommes fiers.” Et ce n’est peut-être pas fini si cette initiative trouve d’autres amateurs, via la plateforme mise en ligne sur la page Facebook ou sur le compte Twitter d’ArtUp. 

Lire la suite sur RMC Sport