Coronavirus: Cantona ne veut pas voir le foot reprendre à huis clos

Emmanuel Macron l’a annoncé lundi, “les grands festivals et événements avec un public nombreux ne pourront se tenir au moins jusqu’à la mi-juillet” en France en raison de l’épidémie de coronavirus. Dans le meilleur des cas, c’est donc à huis clos que la Ligue 1 pourrait reprendre dans les prochaines semaines. Les autres championnats européens envisagent eux aussi un tel scénario. Une perspective qui n’enchante pas vraiment Eric Cantona. Au micro de RTL, le “King” a expliqué pourquoi il n’était pas favorable à une reprise des compétitions sans spectateurs en tribunes.

“Ça me réjouirait si on pouvait reprendre le football comme il était avant. Si on reprend le 17 juin parce qu’il n’y a plus de problème pour personne, c’est bien. Mais reprendre le foot pour reprendre le foot devant personne, juste parce que les télévisions ont suspendu les paiements, c’est moyen, non? Il peut y avoir exactement le même enjeu, les mêmes joueurs, un match à huis clos ce n’est pas un match de football. L’énergie que les supporters dégagent, l’énergie qu’ils transmettent aux joueurs, ça transcende les joueurs”, a-t-il affirmé. A l’arrêt depuis plus d’un mois, la Ligue 1 envisage une reprise à la mi-juin et le début de la saison prochaine le 23 août.

“C’est comme au théâtre, on se sert de l’énergie des gens”

Mais pour Cantona, il ne faut pas surtout pas se précipiter. “Vous avez vu les matchs de Coupe d’Europe à huis clos. C’étaient les mêmes matchs, le même enjeu, mais ce n’était pas les mêmes matchs. Il n’y a pas de passion. Les joueurs ont besoin de cette énergie. C’est comme au théâtre, jouer devant une salle vide ou pleine, ce n’est pas la même chose. On se sert de l’énergie des gens qui sont là. Elle nous porte, nous paralyse ou nous transcende. Mais dans tous les cas, ce n’est pas le même match”, a insisté l’ancien attaquant des Bleus et de Manchester United, qui s’inquiète aussi des risques sanitaires pour les clubs et les joueurs.

“Ce sont des humains, ils peuvent attraper le coronavirus et le transmettre. Il y a des contacts dans le football. Ils ne vont pas jouer à un mètre les uns des autres de peur de se postillonner dessus. Ou alors c’est un autre jeu”, a ajouté celui qui a récemment apporté son soutien au Professeur Didier Raoult, qui préconise l’utilisation de la chloroquine pour lutter contre le Covid-19, un traitement qui ne fait pas l’unanimité au sein du corps médical français. Lire la suite sur RMC Sport