Coman explique comment le Bayern s’organise au quotidien pour les entraînements

Alors que presque tous ses camarades de l’équipe de France sont actuellement confinés chez eux, à s’entretenir comme ils le peuvent, Kingsley Coman a lui retrouvé un rythme de travail presque normal avec le Bayern Munich. Depuis dix jours, les clubs de Bundesliga ont effectivement repris les entraînements “collectifs”, en veillant toutefois à respecter au mieux les mesures de distanciation sociale liées au coronavirus.

Invité ce mercredi soir de Team Duga, sur RMC, l’ailier tricolore a expliqué comment fonctionne son club au quotidien. “On s’entraine par petits groupes, mais ça fait du bien de retoucher la balle, de ressortir un peu, se réjouit le joueur de 23 ans. En fait, toutes les 15 minutes quatre ou cinq joueurs arrivent sur un exercice d’environ un quart d’heure, sans aucune opposition, aucun contact: genre tennis-ballon, travail physique ou circuit technique. On respecte les distances de sécurité. Au total on est séparés en cinq groupes, avec à chaque fois des défenseurs, milieux et attaquants mélangés. Le premier groupe commence à dix heures, puis les autres arrivent en décalé.”

Des joueurs testés tous les trois jours au Covid-19

Si le dernier match du Bayern remonte à début mars, Coman assure ne pas avoir coupé depuis l’interruption du championnat allemand. “On ne s’est jamais vraiment arrêté non, au tout début on a eu deux jours (de repos), mais après on avait entrainement tous les jours à 11h à travers une application. Il y avait rendez-vous pour une séance en vidéo avec deux préparateurs, on n’avait que le dimanche de libre, détaille-t-il. Ça reste donc un quotidien assez classique, sauf qu’il n’y a pas de match.”

Pour la reprise de la compétition, il faut effectivement se montrer patient. “Ils espèrent déjà reprendre l’entrainement en groupe la semaine prochaine si l’Etat le veut bien, indique Coman. En attendant, on est testés pour le coronavirus tous les trois-quatre jours. Ce n’est pas très agréable, mais ça va.”

Lire la suite sur RMC Sport