Champion des champions du Top 14: Clermont 2017

L’ASM Clermont terminé 2e du Top 14 en totalisant 78 points (15 victoires, 8 défaites, 3 nuls)

Demi-finale : victoire 37-31 face Racing 92 au Orange Vélodrome de Marseille

Finale : victoire 22-16 face au RC Toulon

ASM : 1 essai Raka; 1 transformation Parra; 5 pénalités Parra

Carton jaune : Lee

RCT : 1 essai Tuisova; 1 transformation Belleau; 3 pénalités Belleau, Trinh-Duc

L’équipe:

Abendanon – Strettle, Penaud, Lamerat, Raka – (o) Lopez, (m) Parra – Cancoriet, Lee, Chouly (cap) – Timani, Iturria –

Zirakashvili, Kayser, Chaume

Remplaçants: Ulugia, Falgoux, Jedrasiak, Yato, Radosavljevic, Fernandez, Rougerie, Jarvis

Ent: Azéma

La saison : La Rochelle confirme définitivement son changement de statut en terminant 1er de la phase qualificative avec de plus la meilleure défense. Clermont se montre digne de son statut en terminant deuxième et en atteignant la finale de la Champions Cup perdue contre les inévitables Saracens. Montpellier, Castres, Toulon et le Racing complètent la liste des qualifiés. Toulouse en souffrance termine premier non relégable et ne jouera pas la champions cup la saison suivante. Le Stade Français du nouveau propriétaire le docteur Wild, 7e, est doublement maudit : il remporte le challenge européen qui ne qualifie pas pour la champions cup puis il perd de peu la double confrontation de barrage qualificatif à la champions cup contre les Wasps. Bayonne et Grenoble sont relégués, l’autre promu, le LOU se maintient. A domicile, le RC Toulon sécurise sa place en demi-finale en venant à bout du Castres Olympique 28-22, le Racing 92 crée l’exploit à l’Altrad stadium en écartant Montpellier 22-13. Le rêve s’envole pour la Rochelle à 52e minute d’une demi-finale jouée en terre hostile, le Vélodrome de Marseille acquis à la cause toulonnaise. Les Maritimes mènent 15-6 quand Pierre Aguillon est expulsé pour un plaquage cathédrale sur James O’Connor. Sans s’affoler, Toulon revient à 15 partout, la prolongation semble inévitable. Mais après la sirène, dans un temps fort rouege et noir, la jeunesse talentueuse de Anthony Belleau s’exprime : il claque le drop de la qualification. Marseille est gâtée, le seconde demi-finale est somptueuse. La revanche de la finale 2016 tourne à l’avantage des Asémistes avec un Parra gestionnaire, Penaud stratosphérique, et Lopez décisif, 19-6 à la pause. Rouge pour Van der Merwe, cravate sur Teddy Thomas, Clermont va jouer 40 minutes à 14. Lopez prend les choses en main et dynamise une pénalité à la main, essai ! Fritz Lee porte l’avantage à 37-12à la 63e minute. Le Racing joue alors tous les ballons, Masoe signe un doublé mais l’essai de Tameifuna la sirène n’empêche pas un Clermont courageux, vainqueur 37-31 d’atteindre sa treizième finale.

La finale: Clermont dispute sa treizième finale de championnat et retrouve sur sa route l’un de ses “meilleurs ennemi”, le RC Toulon privé de son arrière buteur Leigh Halfpenny, sélectionné pour la Tournée des Lions britanniques et irlandais. Parra concrétise la domination de la mêlée clermontoise dès la 6e minute, 3-0. Toulon fait parler sa puissance avec Bastareaud, Nonu ou encore Taofifenua. Mais sur un turn-over gagné par Clermont à 10 mètres de leur ligne, Damian Penaud passe une moitié de la défense toulonnaise en revue pour transmettre après 40 mètres de folle chevauchée à Raka qui gagne son dernier duel face à Tuisova, Clermont assoit sa domination (10-0, 10e). L’énorme pression défensive de Clermont perturbe Toulon qui se met à la faute, Parra reste imparable 40 mètres en face des poteaux (13-0, 22e). Il faut attendre la 32e minute pour Toulon marquer ses premiers points, Anthony Belleau passe une pénalité récompensant les coups de boutoir de ses avants qui poussent à la faute la défense agressive de Clermont (13-3, 32e). Toulon domine, Fritz Lee plaque haut James O’Connor, carton jaune pour le Clermontois. En supériorité numérique, Toulon va se rapprocher grâce à un essai de bulldozer de Tuisova que Belleau transforme. Mais Parra passe une dernière pénalité, Clermont mène 16-10 à la pause. Une seconde période violente, rude, engagée avec un échange de pénalités pour seul gain, 22-16 pour l’ASM à 6 minutes du terme. 80e, balle de match pour Toulon, pénaltouche à 10 mètres de la ligne clermontoise. Après cinq temps de jeu toulonnais, Morgan Parra devient le héros de la finale en grattant le ballon de la gagne. Clermont touche le deuxième bouclier de son histoire.

Coupe d’Europe : battu en finale de la Champions Cup 28-17 par les Saracens à Murrayfied

Lire la suite sur RMC Sport