Basket: Diaw dithyrambique sur la pépite Wembanyama

Il n’a que 16 ans mais est déjà présenté comme le futur du basket tricolore. Phénomène de précocité, Victor Wembanyama est promis à une immense carrière et aux sommets de la NBA. C’est notamment l’avis de Boris Diaw, champion avec les Spurs de San Antonio en 2014 et actuel manager général adjoint de l’équipe de France.

“Ce n’est pas juste sa taille (2,19m). Il a vraiment des qualités. On peut dire aujourd’hui que c’est un énorme potentiel. Il est encore très jeune, il a encore une grosse progression à effectuer sur les prochaines années. Mais il a déjà une certaine appétence pour le sport collectif. On voit qu’il joue avec les autres, qu’il est intelligent sur le terrain et qui a du toucher. Il est surtout délié. Il fait 2,19m mais il court et a une très bonne synchronisation. Il faut qu’il s’étoffe physiquement”, a détaillé l’ancien capitaine des Bleus ce mercredi, dans le Super Moscato Show sur RMC.

Adoubé par Diaw et Gobert

Alors que la draft NBA 2020 se tiendra cette nuit, Wembanyama pourrait être la grande attraction de l’édition 2023. En attendant, l’intérieur à l’envergure monstrueuse (2,40m) poursuit sa progression du côté de Nanterre, opposé ce mercredi soir aux Italiens de Trento en EuroCup (20h sur RMC Sport).

“Son talent, je pense qu’on n’a jamais vu ça en France. Et franchement, j’ai rarement vu ça dans le monde. Il peut shooter. Et surtout, pour moi il est intelligent. C’est un bon gamin qui aime le basket, qui est passionné. Je connais très bien ses parents, il est très bien éduqué. Pour moi, il a toutes les armes pour faire une superbe carrière”, expliquait ce mois-ci Rudy Gobert dans le podcast Basket Time sur RMC. Lorsque les compliments viennent de tels joueurs, il faut forcément y prêter une attention toute particulière. 

>> Les podcasts du Super Moscato Show

Lire la suite sur RMC Sport