Barça: l’ancien président Rosell raconte son séjour en prison

Des dorures du Barça à l’enfermement du prisonnier. Président du club catalan entre 2010 et 2014, Sandro Rosell avait été à l’origine de l’arrivée de Neymar en Catalogne.

L’homme d’affaires a ensuite fait 21 mois en détention provisoire pour des suspicions de blanchiment d’argent. Relaxé l’an dernier, l’ancien patron du club blaugrana est revenu ce lundi sur son séjour en prison entre mai 2017 et février 2019.

Rosell: “Ils nous ont donné quatre préservatifs et de la vaseline”

Accusé d’avoir blanchi pour près de 20 millions d’euros, Sandro Rosell ne s’attendait pas à autant souffrir lors de son incarcération. Sans le soutien de son associé, lui aussi emprisonné, et les messages de sympathie de sa famille, l’ex-président du Barça reconnaît qu’il n’aurait pas tenu le coup. Et pour cause, il a craint aussi bien les baisses de moral que les risques pour son intégrité physique, notamment lors de ses premiers jours de détention.

“Je me souviens qu’ils nous ont donné quatre préservatifs et quatre sachets de vaseline, a raconté avec un brin d’humour le Catalan de 56 ans lors d’un entretien accordé au Mundo Deportivo. Je me suis inquiété un peu, ha ha. […] Mais les jours les plus difficiles étaient ceux où notre avocat venait nous dire qu’on nous avait refusé la libération conditionnelle, toujours pour un risque et sans justification apparente, à treize reprises.”

Rosell se sent “plus fort”

Finalement disculpé, faute de preuves suffisantes, Sandro Rosell a pris le temps de se reconstruire avant de se confier aux médias sur son séjour à l’ombre. Après 21 mois d’une épreuve quotidienne, l’ancien dirigeant du Barça pense en être sorti plus costaud. “En prison, soit vous mourez intérieurement, soit vous devenez plus fort”, a-t-il encore expliqué.

Heureux de jouir pleinement de sa liberté, Sandro Rosell n’en n’a pourtant pas encore fini avec la justice. Le Catalan attend désormais d’être jugé pour corruption et escroquerie dans l’affaire du transfert de Neymar en 2013. Des charges pour fraude fiscale ont également retenues contre lui.

Lire la suite sur RMC Sport