Barça: l’ancien président Rosell achèterait “sans aucun doute” Neymar

La question ne s’est jamais vraiment posé pour Sandro Rosell, du moins pas en ces termes. L’ancien président du Barça n’a “aucun doute” quant au fait de savoir s’il recruterait à nouveau Neymar au FC Barcelone. Cela sonne chez lui comme une évidence. Et c’est sans doute pour la même raison que Lionel Messi pousse pour un retour de son ami brésilien. 

“Tout simplement parce que Messi, qui est non seulement le meilleur joueur du monde, mais également très intelligent, a envie d’avoir les meilleurs à ses côtés pour tout gagner”, avance au Mundo Deportivo Sandro Rosell, persuadé que le Brésilien siège toujours à la table des plus grands depuis son arrivée au Paris Saint-Germain il y a trois ans, à l’été 2017.

Inquiété par la justice dans le transfert de Neymar

Malgré la situation financière très délicate que traverse le Barça, accentuée par la pandémie de coronavirus qui paralyse les clubs de football et leur activité économique, les Catalans n’ont pas fait une croix sur le recrutement de Neymar, raté de peu l’été dernier. Le Brésilien a joué quatre saisons pour le club catalan, inscrivant 105 buts en 186 matches.

Son potentiel retour est même devenu un argument de campagne pour qui rêve de conquérir la présidence du Barça. La prochaine élection aura lieu en 2021, et la bataille pour succéder à Josep Bartomeu a déjà commencé, alors que les dirigeants du club – six l’ont quitté récemment – s’entredéchirent politiquement sur son avenir.

Elu en 2010 président du FC Barcelone, Sandro Rosell avait démissionné de son poste le 23 janvier 2014 après avoir été mis en examen pour fraude fiscale dans le transfert de Neymar en 2013 en provenance de Santos, qu’il considère toujours à ce jour comme la plus belle réussite de son mandat à la tête du club catalan.

L’ancien président du Barça, dont Josep Bartomeu fut le bras droit, doit encore être jugée pour corruption et escroquerie dans ce dossier Neymar. Poursuivi dans une affaire de blanchiment, qui lui avait valu de passer 21 mois en détention provisoire, il avait été relaxé faute de preuves

Lire la suite sur RMC Sport