ATP: la grosse colère de Khachanov à Anvers

Le tennis est un sport très exigeant, qui met vos nerfs à rude épreuve. Le Russe Karen Khachanov en sait quelque chose, lui qui serrait déjà le poing vendredi soir, persuadé d’avoir obtenu une seconde balle de match dans le tie-break du deuxième set, face à Dan Evans.

La balle du Britannique était manifestement out, mais le juge de ligne en a décidé autrement (le tournoi n’a pas recours à la technologie du Hawk-Eye), au grand dam du Russe qui manifestait bruyamment son incompréhension avec un “No!” qui a déclenché quelques éclats de rire dans la salle. Le Russe a eu beau crier “c’est une blague !” à l’arbitre de chaise, lui n’était pas là pour plaisanter, alors qu’il jouait pour une qualification en demies du tournoi d’Anvers.

>>>Masters 1000 de Paris: tenant du titre, Djokovic renonce à Bercy

Un simple avertissement

D’autant que sur sa première occasion de boucler un deuxième set très tendu, Dan Evans ne tremblait pas, et recollait à hauteur de son adversaire sur un service gagnant, provoquant la colère de Khachanov qui, une fois arrivé à hauteur du filet, frappait de rage contre un panneau publicitaire avant de s’en prendre violemment à la chaise de l’arbitre avec sa raquette.

Après un très long break pour se calmer, Khachanov refusait d’adresser la parole à l’arbitre qui le sanctionnait d’un simple avertissement pour sa conduite. Dan Evans l’emportait finalement en 2h40 (3-6, 7-6, 6-4) et rejoignait le Français Ugo Humbert dans le dernier carré.

Lire la suite sur RMC Sport