Athlétisme: champion olympique, Jacobs “pense” au record du monde du 100m

Après son titre olympique surprise à Tokyo l’été dernier, Lamont Marcell Jacobs en veut plus. Le sprinteur italien pense désormais le record du monde du 100m, comme il l’a confié ce dimanche dans le cadre du Festival du sport en Italie.

Il avait succédé à Usain Bolt pour décrocher, à la surprise générale, le titre olympique sur 100m à Tokyo l’été dernier, il rêve de lui piquer son record du monde: l’appétit de Lamont Marcell Jacobs ne s’est pas calmé. Le sprinteur italien de 27 ans, qui s’est mis en pause jusqu’en 2022 après son sacre nippon, n’a pas caché ses ambitions ce dimanche, dans le cadre du Festival du sport organisé par la Gazzetta dello Sport en Italie.

“Quand on fait du sport, il faut toujours viser le maximum. On ne peut jamais être satisfait. Alors pourquoi ne pas rêver plus grand? Je ne le dis pas mais je le pense”, lâche-t-il à propos du record du monde. Un meilleur chrono de 9″58 réalisé par Usain Bolt en 2009 à Berlin. Son record personnel est pour l’heure à 9″80 sur 100m. C’était à Tokyo.

Marcell Jacobs a toutefois un autre objectif avec le titre de champion du monde. Les prochains Mondiaux auront lieu en juillet 2022 à Eugene, aux Etats-Unis. L’Italien, né au Texas, sait toutefois que la concurrence sera rude. Surtout maintenant que l’effet de surprise est effacé.

Les Mondiaux en ligne de mire

“A Tokyo, mon objectif était la finale mais je m’étais laissé une porte ouverte, raconte le sprinteur. Mon coach m’a demandé ce que je voulais ramener des Jeux, je lui ai répondu ‘une médaille’. Ne pas être sur le podium aurait été une déception. Avant la finale, j’étais très fatigué et je leur ai dit ‘je ne peux pas le faire’. La victoire de Gimbo Tamberi (à la hauteur juste avant lui ndlr) m’a aidé. Quand je me suis installé sur la ligne, je me suis dit ‘celle-ci, je la gagne’. Pourquoi méritaient-ils plus l’or que moi?”

“J’ai déjà la tête à l’année prochaine, maintenant on vise le championnat du monde, insiste Jacobs. Ce sera dur parce que tout le monde veut reprendre ce que je leur ai pris.”

Sur le même sujet

Pour rappel, le titre de Marcell Jacobs aux Jeux olympiques de Tokyo a rapidement été suivi d’un début de polémique: le Times a évoqué des soupçons de dopage dans l’entourage du sprinteur de 27 ans, avec une enquête au sujet de son ancien nutritionniste. Il avait répondu dans la presse en niant et en rappelant la suspension provisoire d’un coureur anglais (Chinjindu “CJ” Ujah, médaille d’argent au 4x100m): “Ils feraient mieux de regarder chez eux avant d’aller attaquer les autres sans aucune preuve, assène-t-il. La chose me fait donc un peu sourire, parce qu’il y a une semaine on disait tant de choses fausses sur moi et maintenant ils ont trouvé chez eux le premier relayeur s’avérant positif”.

Lire la suite sur RMC Sport