Atalanta: accusé par Valence, Gasperini assure qu’il ne se savait pas malade du coronavirus

Gian Piero Gasperini s’est lui-même mis dans une situation embarrassante. La semaine passée, dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport, l’entraîneur de l’Atalanta Bergame, testé positif au Covid-19 durant l’épidémie, a confié avoir été souffrant lors du déplacement à Valence en huitième de finale retour de Ligue des champions le 10 mars (victoire 4-3).

“La veille du match de Valence, j’étais malade, l’après-midi du match pire, a indiqué le technicien de 62 ans. Sur le banc je n’avais pas une bonne tête. Les deux nuits suivantes à Zingonia (une ville à proximité de Bergame), j’ai peu dormi. Je n’ai pas eu de fièvre, mais j’étais détruit. Une ambulance passait toutes les deux minutes et je pensais mourir…”

“J’ai eu de nombreuses douleurs, mais je n’ai jamais eu de fièvre ou de problèmes pulmonaires”

Un témoignage fort, et problématique. Dans la foulée de sa publication, le club de Valence a en effet accusé l’entraîneur italien d’avoir fait preuve d’irresponsabilité et d’avoir “mis en danger un certain nombre de personnes” en se rendant en Espagne. D’autant que le contexte sanitaire était déjà connu et que la rencontre se jouait d’ailleurs à huis clos.

Mais pour Gasperini, cette polémique est “offensante”. Le coach de Bergame s’est défendu ce jeudi au micro de Sky Italia. “Je sais que j’ai respecté les protocoles, répond-il. J’étais en quarantaine comme tout le monde: je n’ai pas été testé à l’époque, c’est quand on a fait des tests sérologiques en mai que j’ai découvert que j’avais contracté le virus.”

Ne pouvait-il pas se douter de la nature de sa maladie en mars? “C’est une période où j’ai eu de nombreuses douleurs, mais je n’ai jamais eu de fièvre ou de problèmes pulmonaires d’aucune sorte, lance Gasperini. Quand j’ai quitté Bergame, j’allais bien, j’ai eu quelques problèmes le soir de notre arrivée et le lendemain. Je suppose donc que c’était à cette période (qu’il était porteur du Covid). Mais cette polémique est offensante et malsaine.”

Lire la suite sur RMC Sport