Top 14: “Un abus de pouvoir total”, Boudjellal réclame des comptes à la Ligue

Ce sera donnant-donnant. Invité jeudi du Super Moscato Show sur RMC, l’ancien président toulonnais Mourad Boudjellal s’est engagé à transmettre les bilans de l’une de ses sociétés à la Ligue nationale de rugby (LNR), seulement si celle-ci accepte de lui faire connaître ses propres comptes. À l’origine de cette proposition peu anodine: le gendarme financier du rugby français (DNACG) menace le RC Toulon d’une interdiction de recrutement, parce qu’elle n’est pas en mesure de fournir des documents financiers relatifs à son ex-propriétaire.

Mourad Boudjellal résume la situation: “Dans les règlements de la DNACG et de la Ligue, un article dit que les clubs peuvent demander à toute société partenaire la possibilité d’avoir ses comptes. (…) Ce qui est écrit, c’est que le club doit les demander mais ne peut pas avoir une obligation de résultat. Il n’en a pas les moyens juridiques. La Ligue a sanctionné le RCT, pas moi. Ils ne m’ont pas demandé le bilan, puisqu’ils n’ont aucune raison juridique valable pour me demander mon bilan et me sanctionner parce que je ne le donne pas. On est dans un abus de pouvoir total”.

Des notes de frais et des voyages qu’il souhaite vérifier

Mais l’homme d’affaires de 59 ans a donc décidé de répondre favorablement à la demande de l’instance dirigeante. Mais à une condition: “J’étais membre pendant trois ans du comité directeur élu de la Ligue nationale. Pendant trois ans, j’ai demandé le bilan détaillé avec tous les comptes de la Ligue, de façon à pouvoir vérifier les notes de frais, les voyages, les restaurants, les augmentations de salaire… Pendant trois ans, je les ai attendues. Je m’engage à remettre mes bilans à la Ligue, si eux me remettent les trois années de comptes détaillés. Surtout ceux de cette année, ça doit être assez amusant”.

Pourquoi une telle insistance pour consulter ces comptes? “J’ai quelques doutes”, admet Mourad Boudjellal. “Je pense qu’il y a quelques voyages à San Francisco qui ont été faits. Il y a un membre de la Ligue qui a dû faire une dizaine d’allers-retours en business pour rencontrer le Christophe Rocancourt japonais du rugby. Quand une institution comme la Ligue a quasiment 20% du budget en frais de fonctionnement, on peut s’interpeller”, estime le chroniqueur des Grandes Gueules, chiffrant le budget total de la LNR à environ “125-130 millions d’euros”. Dans le SMS, la LNR a été invitée à réagir à ce violent coup de gueule.

Lire la suite sur RMC Sport