Top 14: le président d’Agen tacle Lorenzetti sur le coronavirus

L’appel au calme et à l’unité lancé par Paul Goze n’aura pas suffi à apaiser les tensions. Une étincelle a relancé les conflits autour d’une annulation de la saison de Top 14 en raison de l’épidémie de coronavirus.

Ce dimanche, Jean-François Fonteneau a fustigé la prise de position de Jacky Lorenzetti qui critiquait les complaintes de certains de ses homologues.

“Scandalisé par les propos de Jacky Lorenzetti”

Le président agenais, avant-dernier du classement avant la suspension du championnat, a vivement critiqué la saillie médiatique du patron du Racing 92. Selon lui, toutes les équipes du Top 14 doivent rester solidaires face aux difficultés économiques consécutives à l’épidémie. 

“Je suis scandalisé par les propos de Jacky Lorenzetti dans l’Equipe, a lâché le président du SUA dans un tweet incendiaire. Je ne parle pas pour mon club qui est aujourd’hui très sain. Mais demain sera très dur.  Il y aura des clubs sur le bord de la route.”

Jean-François Fonteneau a ensuite étayé  son propos en réponse à un internaute. L’Agennais affirme que les clubs ne peuvent pas payer leurs joueurs normalement alors que les recettes ont chuté.

Lorenzetti trouve indécent les pleurs du Top 14

Jacky Lorenzetti s’était montré assez discret depuis le début des tensions entre dirigeants du Top 14 sur une éventuelle annulation de la saison à cause du coronavirus. Et quand le président Racing 92 a la parole, il n’a pas fait dans la dentelle et a regretté certaines prises de position égoïstes.

“On parle tous de lourdes pertes dans les budgets du Top 14 mais on ne parle pas de l’aide considérable du gouvernement. Nos joueurs reçoivent de la part de l’état 84 % de leur salaire net, avait lancé le dirigeant du Racing auprès du journal Midi Olympique. […] Alors arrêtons de pleurer, ça devient indécent. Le rugby, ce n’est pas que du chiffre et des gribouilles d’expert-comptables.”

Une sortie médiatique qui, visiblement, ne passe pas auprès de tous les dirigeants du Top 14. La sortie de crise semble encore lointaine pour le rugby français.

Lire la suite sur RMC Sport