Supportérisme: les propositions des députés pour autoriser les fumigènes

C’est un rapport d’information de plus de 100 pages, qu’ont présenté ce mercredi les députés Marie-George Buffet (PCF) et Sacha Houlié (LREM) devant la commission des affaires culturelles de l’Assemblée nationale. 111 pages, exactement, sur “le régime des interdictions de stade et le supportérisme”, qui dressent un panorama de la gestion des tribunes françaises par les clubs et les autorités, et préconisent des changements avec un dialogue approfondi.

Les deux rapporteurs proposent par exemple une réduction de la durée maximale des interdictions administratives de stade (six mois au lieu de deux ans) et l’autorisation, le plus souvent possible, des déplacements de fans à l’extérieur. “Il faut considérer que les supporters sont des citoyens et des citoyennes à part entière, explique à RMC Sport Marie-George Buffet. Ils ont donc des droits qui sont ceux de tous les citoyens, par exemple le droit à la justice individuelle. Or nous assistons dans le sport à des sanctions collectives et administratives qui n’ont eu de cesse d’augmenter. Cela créé un climat de méfiance, et je pense qu’il faut rétablir la confiance.” Pour l’ancienne ministre des Sports, “il faut que les sanctions soient motivées. Nous appelons les clubs à faire appel à la justice. 75% des interdictions de stade sont remises en cause par la justice.”

“On doit aller vers une légalisation encadrée des fumigènes, avec des craquages en bas de tribunes”

Parmi les nombreux points évoqués, le rapport évoque aussi l’épineuse question… des fumigènes. Buffet et Houlié veulent ouvrir la voie à une légalisation de la pyrotechnie. “Il y a une grande hypocrisie sur ce sujet, observe Sacha Houlié. Ils sont partout, on ne sait pas les empêcher, et en plus c’est le club qui se trouve responsable derrière, avec des huis clos partiels ou totaux, ou avec des amendes.” D’où la nécessité, pour lui, de faire évoluer les textes et les mentalités. “On doit aller vers une légalisation encadrée des fumigènes, dit-il, avec des craquages en bas de tribunes, dans les tribunes qui sont dédiées à cela, sous la responsabilité du président de l’association qui se trouve dans cette tribune. Avançons dans ce domaine.”

Le but étant d’éviter les trop nombreux huis clos – hors crise sanitaire évidemment. “Un stade sans supporter, ce n’est pas un stade, estime le député de la Vienne. (…) On veut former un modèle français du supportérisme. Différent du modèle anglais où c’est le silence dans les stades, et pas comme le modèle espagnol où les places sont trop chères, comme en Angleterre d’ailleurs, ni le modèle grec ou turc qui est beaucoup plus libre et beaucoup moins régulier.”

Et Buffet de conclure: “Les fumigènes peuvent être un moment de bonheur. Ne voyons pas que les mauvais côtés, voyons aussi tout ce qu’apportent les supporters au sport.”

Lire la suite sur RMC Sport