Report du Tour de France: les partenaires vont devoir s’adapter

“On est ravis!” Adrien Eymard, directeur marketing de Continental, ne cache pas son soulagement. La marque de pneumatique est partenaire majeur du Tour de France depuis l’année dernière, aux côtés d’autres grandes entreprises comme LCL, E.Leclerc, Skoda ou bien encore Krys. Une annulation pure et simple aurait été un coup dur pour ces marques qui consacrent chaque année une part importante de leur budget marketing afin de voir leur image liée à celle de la Grande Boucle.

Depuis le début de la crise sanitaire, Amaury Sport Organisation (ASO), l’organisateur de l’événement, est en contact régulier avec ses partenaires pour leur faire part de l’évolution de la situation. Plusieurs hypothèses avaient été envisagées. Celle d’un Tour de France à huis clos avait même été avancée par Roxana Maracineanu, la Ministre des Sports. Idée réfutée par Christian Prud’homme, le patron du Tour. Une solution également difficilement envisageable pour les marques présentes sur l’épreuve.

“On aurait été frustrés de voir le Tour passer chez nous sans pouvoir être présent dans la caravane et échanger avec le public!” avance Fabienne Rigourd, co-fondatrice de Socca Chips. La PME implantée à Nice, d’où partira le Tour de France, a consenti de lourds investissements financiers pour être présente sur la ligne de départ. “Cette année, toute notre stratégie marketing est dédiée au Tour de France. Nous avons voulu impliquer différents acteurs de l’économie locale pour le stickage des véhicules, l’impression des affiches, nous avons même la créé une musique spéciale pour l’occasion. Cela représente un coût de 40.000 euros sans compter les autres activations marketing!” Prudente, l’entreprise qui se lance pour la première fois dans une opération de sponsoring sportif, a quand même pris le soin de stopper temporairement certaines de ses activités liées à la préparation de l’événement, comme le covering des véhicules de la caravane.

Si le maintien du Tour semble être une bonne nouvelle pour les partenaires, des questions se posent, notamment en terme d’exposition de l’événement. “Les enfants auront très certainement repris l’école, les adultes le travail. Mécaniquement, il y aura sûrement moins de monde au bord des routes, tout du moins en semaine”, souligne Paul Barrocas, directeur marketing de Skoda, partenaire officiel du Maillot Vert. Et moins de téléspectateurs? Une possibilité à laquelle s’attend Adrien Eymard alors que Continental dispose d’une visibilité accrue sur le parcours, notamment à l’approche de la ligne d’arrivée: “Nous envisageons plusieurs scénarios: le premier, ce sont des retombées moins importantes. A l’inverse, il se peut également que beaucoup de salariés travaillent pendant l’été à la demande des entreprises. Ces salariés prendraient leurs congés début septembre, ce qui correspondrait à la période du Tour. L’impact serait alors limité”. Des hypothèses difficiles à valider pour le moment, en raison de la situation sanitaire en France qui pourrait encore évoluer d’ici la fin de l’été.

Ce report devrait cependant inciter les marques à ajuster leur dispositif sur le Tour de France, notamment au niveau de la caravane publicitaire. “Il est encore trop tôt pour trancher sur ce type de questions, même si nous y réfléchissons”, concède Paul Barrocas. D’autres ont déjà pris des décisions. C’est le cas de Century 21 qui distribuera moins de goodies cette années. Continental va également réduire son nombre de véhicules dans la caravane publicitaire. Une décision plus globale, liée aux répercussions économiques de la crise sanitaire. “Nous sommes clairement impactés. Nous revoyons tous nos investissements au strict minimum, ce qui nous oblige à réduire nos actions sur le Tour de France”, justifie Adrien Eymard. La firme allemande pourrait également limiter le nombre d’invités sur ses programmes d’hospitalités avant, pendant et après chaque étape.

C’est donc un Tour de France 2020 qui s’annonce d’ores et déjà particulier pour les partenaires de la Grande Boucle. Malgré le caractère inédit de la situation, ils continuent pourtant de mobiliser leurs équipes en interne afin d’être prêt dans 4 mois. Le maintien de l’épreuve a eu le mérite de remotiver les troupes de Fabienne Rigourd, la responsable de la petite entreprise niçoise: “On va tout mettre en œuvre pour que ce soit un succès. Pour notre entreprise, pour l’événement, pour le public. Ce sera une bouffée d’air frais pour tout le pays!”. A moins que la situation évolue encore d’ici-là, le Tour devrait donc s’élancer le 29 août de Nice, pour le départ le plus tardif de son histoire.

Lire la suite sur RMC Sport