NBA: un livreur de pizza dément avoir intoxiqué Michael Jordan

L’énorme succès du documentaire “The Last Dance” sur l’immense carrière de Michael Jordan a des répercussions inattendues. La série diffusée sur Netflix s’est notamment attardée sur un épisode marquant vécu par “MJ”: “The Flu Game” (le match de la grippe). Avant le match 5 des Finales NBA de 1997, Jordan avait été considérablement affaibli par des vomissements. Si certains évoquaient une grippe, le principal intéressé en est lui certain: il a été victime d’une intoxication alimentaire. 

Dans l’épisode de “The Last Dance”, son entourage cible les responsables: les livreurs de la pizza qu’il avait commandée. Avec un but sous-entendu: le diminuer avant la rencontre face au Jazz le lendemain. Quelques jours après la diffusion des deux derniers épisodes, un homme a publié un message sur Facebook, prétendant avoir lui-même préparé et livré la commande de Jordan. Le dénommé Craig Fite a fermement démenti de tels agissements. Pour une bonne raison: il était fan des Bulls.  

Au moment des faits, il explique avoir été récemment embauché comme directeur adjoint d’un Pizza Hut à Utah, situé à proximité de l’hôtel où logeaient les Bulls. Il souligne que tout le monde de restauration connaissait le lieu de résidence des superstars de Chicago et qu’il a rapidement compris que la commande concernait l’une d’entre elles lorsqu’il a reçu l’appel. 

“J’ai dit: “Eh bien, je le livre’, explique Fite sur les ondes de la radio The Zone. Je me souviens avoir dit: ‘Je vais faire la pizza, parce que je ne veux pas que vous fassiez quoi que ce soit.’ Et puis j’ai dit au chauffeur, ‘vous allez m’emmener là-bas’.”

Une version différente de l’entourage de Jordan

Il assure avoir suivi scrupuleusement les directives de préparation des aliments. Tous les ingrédients étaient frais et rien n’a été ajouté qui aurait pu rendre Jordan malade, promet-il. Fite et le chauffeur se sont rendus à l’hôtel, se sont enregistrés à la réception et sont montés à l’étage des Bulls. “Dès que la porte [de l’ascenseur] s’est ouverte, c’était comme si j’avais été frappé au visage avec de la fumée de cigare”, a expliqué Fite.

Son récit diffère de celui Tim Grover, préparateur physique de Jordan, dans The Last Dance. Ce dernier a décrit “cinq gars essayant de regarder à l’intérieur”. Fite assure, lui, qu’ils n’étaient bien que deux.

“Le grand gars qui a dit toutes ces conneries ces derniers temps (faisant apparemment référence à Grover) est celui qui a ouvert la porte et m’a donné 20$ pour la pizza et un pourboire.” Fite explique avoir demandé à dire bonjour à Jordan. Grover aurait alors ouvert la porte pour que MJ lève les yeux de son jeu de cartes et dise: “Merci, mec.” Dans le documentaire, Grover assure, lui, avoir ressenti “un mauvais pressentiment” après la livraison.

Considérablement diminué, Jordan signe un match d’anthologie

Une accusation qui rend fou de rage Fite. “Ont-ils diagnostiqué la pizza? Est-il allé chez le docteur? Tout cela est une insinuation de leur part. Une chose que je rappelle à tout le monde, c’est qu’il fumait tellement de cigares. Ils avaient des fenêtres ouvertes. Il n’avait pas de chemise ou il était en débardeur. Vers 3 ou 4 heures de l’après-midi à Park City (le quartier de l’hôtel, ndlr) le soleil a disparu derrière cette montagne, il fait donc plus froid là-haut.”

“Ou ils auraient pu lui apporter de la nourriture ailleurs si c’était vraiment une intoxication alimentaire, a poursuivi Fite. Mais cette pizza était bien faite. J’ai suivi toutes les règles.”

Grippe ou intoxication alimentaire, cela n’a rien changé à l’histoire. Le lendemain, Jordan, au bord du renoncement, a finalement livré un match d’anthologie avec 38 points, offrant une victoire décisive aux Bulls (3-2), finalement titrés pour la cinquième fois en sept ans. 

Lire la suite sur RMC Sport