Masai Ujiri revient sur le transfert DeMar DeRozan-Kawhi Leonard

Dans un entretien accordé au journaliste Ernie Johnson de la chaîne américaine TNT, Masai Ujiri est revenu sur les deux dernières saisons de Toronto. L’architecte du titre 2019 des Raptors a expliqué qu’il a du faire face à des choix cornéliens. En faisant passer l’objectif sportif avant les relations humaines, Ujiri tente désormais de recoller les morceaux avec les principaux protagonistes, à commencer par Dwane Casey et DeMar DeRozan. Pour rappel, l’entraîneur a été remercié à l’été 2018 après avoir obtenu le titre de Coach of the Year. Quant à DeRozan, il était la pièce principale du deal pour récupérer Kawhi Leonard.

 

Ce n’est pas facile. Si vous avez une once d’humanité en vous, ça vous déchire le coeur. Je n’oublierai jamais ce que j’avais à faire avec l’entraîneur Casey, du trajet jusqu’à son bureau à mon réveil tôt le matin. Plusieurs fois, j’ai voulu déplacer le rendez-vous ou changer d’avis ou penser que ce n’était pas la bonne décision. C’était incroyablement difficile, parce que Casey est une personne formidable et c’était tellement agréable de travailler avec lui. Pour DeMar, j’étais dans un hôtel au Kenya. J’ai fait le tour de cet hôtel de 4 heures à 5 heures du matin en essayant de rassembler assez de force et de courage pour passer cet appel téléphonique. Je ne l’oublierai jamais.

 

Sa relation avec l’actuel coach des Pistons s’est améliorée, mais Masai Ujiri a encore pas mal de pain sur la planche avant de renouer avec DeRozan. Visage de la franchise, l’arrière était bien établi à Toronto et nouait des liens d’amitié avec beaucoup de membres de l’organisation, à commencer par le meneur Kyle Lowry.

 

Avec Casey, les choses vont mieux maintenant que ce soit avec lui ou sa famille. Avec DeMar, il y a encore beaucoup de travail à faire. Mais, par la grâce de Dieu, tout ira mieux. Je dois continuer à prendre des décisions qui sont difficiles. Mais, c’est le business du basket et cela va avec mon poste. Tout ça met parfois les relations humaines à rude épreuve, comme je l’ai vu avec DeMar. Les gens ne se rappellent même pas que lorsque nous avons échangé Rudy Gay, j’étais très proche de lui. Un mec incroyable. Tout comme DeMar avec qui j’ai construit et prêché une culture de confiance et ensuite j’ai pris la décision de l’échanger.

 

Le jeu en valait peut-être la chandelle car les Raptors ont fini par soulever le trophée, le premier dans l’Histoire de la franchise canadienne. Auteur d’une post-saison sans faute Kawhi Leonard a fait le choix ensuite de quitter les Raptors. Une décision que Masai Ujiri comprend et qui n’a pas détruit sa relation avec le joueur.

 

Avec Kawhi, nous avons bâti une relation où nous nous faisons confiance. Cette amitié a évolué encore plus après son départ et j’en suis fier. Je le soutiens dans tout ce qu’il fait en tant qu’être humain et puis vous devez passer à autre chose. Vous devez passer à l’étape suivante.

Lire la suite sur Insidebasket.com