Ligue des champions: la faute de Ramos qui a blessé Salah, “un coup de maître” selon Chiellini

Défenseur réputé pour son intelligence et sa dureté sur le terrain, Giorgio Chiellini apprécie la talent et le savoir-faire de Sergio Ramos en la matière. “Ils peuvent dire qu’il est impulsif, qu’il a peu de sens tactique, qu’il est responsable sur huit à dix buts encaissés par son équipe… Mais il a deux caractéristiques qu’aucun autre joueur ne possède, a expliqué l’international italien, dans son autobiographie. Il sait comment être décisif dans un match avec des interventions qui défient toute logique et en causant des blessures accidentelles avec une ruse diabolique. La faute sur Salah (en finale de la Ligue des champions) était un coup de maître.”

Varane sans Ramos, “un joueur de Primavera”

Le 27 mai 2018, en finale de la Ligue des champions, Sergio Ramos avait entraîné la sortie prématurée sur blessure du chef d’orchestre de Liverpool, l’Egyptien Mohamed Salah. Touché à l’épaule après un duel avec Sergio Ramos, l’attaquant des Reds avait éclaté en sanglots à sa sortie du terrain. Malmené dans la presse et sur les réseaux sociaux, le défenseur espagnol s’était défendu, arguant qu’il n’avait jamais eu la volonté de le blesser.

Bien essayé. Mais Giorgio Chiellini n’en croit pas un mot. “Il a toujours dit que ce n’était pas son intention de provoquer une blessure, mais quand vous tombez ainsi et que vous ne lâchez pas, vous savez que neuf fois sur dix, vous risquez de casser le bras de votre adversaire”, a assuré le défenseur international italien, visiblement expert en la matière. 

Giorgio Chiellini apprécie aussi le charisme de son homologue espagnol, sans qui, selon lui, des stars comme Varane, Carvajal et Marcelo ressemblent à des joueurs de “Primavera (championnat des moins de 19 ans)”. Les intéressés apprécieront cet ultime commentaire, tout en finesse. 

Lire la suite sur RMC Sport