En France, la reprise des championnats ne se ferait pas avant mi-juin au mieux et à huis clos

Il n’y aura pas de dérogations au confinement avant le 11 mai pour les sportifs de haut niveau et les différents championnats, qui restent en suspens (football, rugby), ne pourront reprendre que mi-juin au plus tôt, si les conditions sanitaires le permettent. Tel est le message passé par le ministère des sports aux différentes ligues nationales qui, comme le football et le rugby, espèrent encore pouvoir boucler, d’une façon ou d’une autre, leurs saisons, selon Ouest France.

Ce n’est donc qu’à partir du 11 mai que les équipes devraient pouvoir retrouver le chemin de l’entraînement. A ce stade, les joueurs ne devraient pas bénéficier de tests au Covid-19, a précisé le ministère des sports à Ouest France. Emmanuel Macron avait expliqué, lundi soir, que les tests devraient viser en priorité les personnes présentant des symptômes.

Compte tenu du temps nécessaire pour la « remise en jambes » (entre trois et quatre semaines), le ministère des sports considère, selon Ouest France, que, si les conditions sanitaires le permettent, les championnats reprendront mi-juin au mieux. Et cela se fera à huis clos jusqu’à la mi-juillet, a minima. La sortie du huis clos serait ensuite progressive.

Les deux options du football et du rugby

Pour le football français par exemple, qui a établi deux scenari de reprise, à compter du 3 juin ou à partir du 17 juin, cela veut dire que c’est cette dernière option qui pourrait être retenue. L’objectif de la Ligue 1, qui se dit résolue à jouer à huis clos, est de finir le championnat au plus tard le 25 juillet (pour laisser place à la fin de la Ligue des champions notamment) et de pouvoir démarrer la saison suivante le 23 août.

La Ligue nationale de rugby, elle, doit décider jeudi 30 avril son scénario de reprise : soit disputer les phases finales fin juin-début juillet avec une finale au plus tard le 18 juillet, soit disputer le tout en août 2020, avant d’enchaîner sur la saison suivante, fin août-début septembre.

Lire aussi Coronavirus : le handball met un terme à sa saison, football et rugby y croient encore

Pas de compétitions de masse en Allemagne et Belgique jusque fin août

En Allemagne, « les grands événements (dont ceux liés au sport), qui jouent un rôle important dans la propagation du virus, resteront interdits jusqu’au 31 août », a déclaré, mercredi, la chancelière Angela Merkel à l’issue d’une réunion avec les dirigeants des 16 Etats régionaux. Cette décision signifie que les supporters ne seront pas autorisés à se rendre dans les stades et les salles avant septembre au moins.

Le chef du gouvernement de la Bavière Markus Söder a toutefois insisté sur le fait que les matches (de football notamment) à huis clos restaient toujours une option. « La Bundesliga n’était pas un sujet de discussion aujourd’hui. La Ligue elle-même travaille sur les conditions de sécurité et il faudra certainement en parler bientôt : si et sous quelle forme les matches à huis clos seront possibles », a déclaré M. Söder.

La Ligue allemande de football doit réunir le 23 avril son assemblée générale virtuelle pour décider d’une date et des conditions d’une éventuelle reprise des compétitions à huis clos.

En Belgique, les « événements de masse » resteront également interdits jusqu’au 31 août, a déclaré le gouvernement, mercredi. Les mesures de confinement, en vigueur depuis la mi-mars pour contenir la pandémie du coronavirus, sont prolongées jusqu’au 3 mai inclus.

Le conseil d’administration de la Pro League de football avait suggéré début avril de mettre fin au championnat, une décision qui devrait être officialisée par l’Assemblée générale des clubs pros le 24 avril. L’UEFA avait toutefois menacé les clubs belges d’interdiction de compétition européenne en cas de fin « prématurée » et non justifiée du championnat.

Une reprise dès fin mai pour le football italien ?

Le football italien, à l’arrêt depuis le 9 mars, pourrait, lui, rejouer rapidement. Et, là aussi, à huis clos. Le ministre des sports, Vincenzo Spadafora, dans une vidéo diffusée en direct sur Facebook, a dit espérer que l’activité sportive pourrait reprendre le 4 mai. « La date que j’ai toujours indiquée, celle du 4 mai, est à confirmer, quand on a la certitude que ce sera possible. Mais c’est une date que j’espère pouvoir maintenir, mais strictement et exclusivement pour des rencontres à huis clos », a-t-il expliqué.

La fédération italienne de football, la Ligue et une majorité de clubs de Serie A espèrent toujours pouvoir mener la saison à son terme et reprendre le championnat fin mai, selon les médias sportifs.

Une perspective jugée irréaliste par le professeur Giovanni Rezza, chef du département des maladies infectieuses à l’Institut supérieur de la santé italien. « Si je devais donner aujourd’hui un avis technique, sincèrement ça ne serait pas un avis favorable. C’est un sport qui implique des contacts et ces contacts peuvent impliquer un certain risque de transmission », a-t-il déclaré lundi, précisant qu’il s’agissait d’un « avis personnel » et que « ce sera bien sûr aux politiques de décider ».

Le Monde

Lire la suite sur Le Monde.fr