Emmanuel Mammana, l’ancien joueur de l’OL, se confie sur ses pensées suicidaires

Emmanuel Mammana (24 ans) se remet d’une blessure au genou en Russie, où il porte le maillot du Zénith Saint-Pétersbourg. La blessure, et la période de convalescence qui l’accompagne, bien que fréquentes dans la vie d’un sportif de haut niveau, sont des événements toujours délicats à gérer pour un footballeur professionnel. Mais ce n’est rien comparé à la perte d’un parent dans la vie d’un homme. L’ex-défenseur argentin de l’OL (2016-2017) Emmanuel Mammana a connu ce malheur quand il était plus jeune.

Il a pensé à se suicider

“J’ai eu envie de tout quitter après la mort de mon vieux, j’avais déjà perdu ma mère…J’ai pensé à quitter le football. La folle idée de me suicider m’a également traversé l’esprit. C’est arrivé deux fois”, a-t-il confessé au cours d’un entretien à coeur ouverte accordé à Olé.

“C’était difficile, vraiment très difficile. Ces deux ou trois mois m’ont coûté très cher. Mais j’ai pu m’en sortir, malgré la douleur. Et River m’a aidé. J’ai réalisé à la maison qu’ils s’étaient tellement battus pour que j’arrive que je ne pouvais pas tout foutre en l’air à cause de cette tristesse. Je devais réaliser le rêve de mon père: jouer en première division.”

“Les blessures, ce n’est rien comparé à la perte d’un parent”

Et il y est parvenu, malgré une trajectoire sinueuse qui l’a notamment conduit jusqu’en France, à Lyon, où il a été accueilli comme le futur patron de la sélection argentine en défense. Son passage en Russie a ensuite été gâché par de nombreuses blessures dont la dernière, une rupture des ligaments croisés du genou, dont il se remet à peine.

“Je sais aujourd’hui que ces blessures sont importantes, mais ce n’est rien comparé à la perte d’un parent, d’un papa ou d’une maman, a-t-il assuré. Aujourd’hui, j’ai ma femme et mon fils qui me donnent la force de continuer. Les blessures, bien que difficiles à encaisser, guérissent.” Certaines blessures guérissent, d’autres pas.

Lire la suite sur RMC Sport