Douleurs au dos et forme à parfaire : Van der Poel court contre le temps

Il n’aura échappé à personne, encore moins à quelques jours du début des festivités, que les Mondiaux 2021 se déroulent en Flandres, terre de tradition cycliste par excellence. Bien qu’un Tour des Flandres “bis” ne soit pas tout à fait au rendez-vous, le parcours fera la part belle aux spécialistes des classiques du Nord. Wout Van Aert (Jumbo-Visma) est sur toutes les lèvres, aussi bien parce qu’il correspond au profil du vainqueur imaginé que pour sa forme, excellente, du moment. Mathieu van der Poel lui ne coche qu’une des deux cases en tant qu’ancien vainqueur du Monument flandrien. Pour la forme, on repassera.

Ne ratez rien des Mondiaux et du reste de la saison en vous abonnant à Eurosport

Un titre mondial ou un Monument pour rendre 2021 parfaite

Mondiaux sur route

Il y a quatre favoris, et Cavagna n’en fait pas partie : les explications de Fritsch

IL Y A UNE HEURE

Que dire de la saison 2021 de Mathieu van der Poel ? Qu’elle est frustrante. Il a certes remporté les Strade Bianche, une étape du Tour de France où il a porté le maillot jaune mais il a manqué quelques-uns de ses grands objectifs. Milan-Sanremo (5e), le Tour des Flandres (2e) et surtout l’épreuve de VTT des Jeux Olympiques (abandon sur chute). Moyenne, au regard de son immense talent, d’un point de vue résultat, son année est pour autant déjà inoubliable.

“J’ai pensé à mon grand-père” : Van der Poel, les larmes et l’hommage à Poulidor

Ce maillot jaune, cet hommage à Raymond Pouldor, son grand-père et les larmes suffisent pour ça. Mais pour améliorer le bilan, un succès aux Mondiaux ou sur Paris-Roubaix, deux courses qui, on le pense, figureront un jour à son palmarès, serait le bienvenu. Le problème, c’est qu’il ne sait même pas, premièrement s’il pourra s’y aligner et deuxièmement s’il aura une chance de gagner.

En cause, son dos. Celui-ci le fait souffrir depuis le mois de mai mais aussi depuis son retour des Jeux Olympiques où il avait connu une grave chute en VTT. Selon le média belge, La Dernière Heure, “la nature exacte du mal dont souffre MVDP semble complexe mais se rapprocherait d’une hernie qui aurait amené du liquide entre certaines vertèbres“. Des douleurs qui l’ont conduit récemment à faire l’impasse sur les Mondiaux de VTT mais aussi sur le Tour du Benelux. C’est donc sur l’Antwerp Port Epic qu’il a fait sa rentrée. Non sans doute.

Un peu plus de 50% de chance de participer

Du 50/50“. C’est ce qu’a répondu le Néerlandais quand on lui a demandé, dimanche matin au départ de la course, d’estimer ses chances de participation à ses deux derniers objectifs de l’année. “Si je devais estimer mes chances maintenant, je dirais plus que le 50/50 dont j’ai parlé ce matin, a-t-il précisé quelques heures plus tard après avoir remporté la course. J’ai fait tout ce que je pouvais pour tester mon dos aujourd’hui. Je ne voulais pas jouer au chat et à la souris. J’ai fait exprès d’attaquer de loin pour voir comment j’allais réagir. […] J’ai beaucoup appris mais la décision pour le reste de la saison viendra la semaine prochaine“.

Un soleil et une énorme chute : catastrophe pour Van der Poel

Entre-temps, Mathieu van der Poel aura couru la Primus Classic, avec Julian Alaphilippe notamment ce samedi, mais aussi Gooikse Pijl dimanche et le Grand Prix de Denain, dont il est le tenant du titre, mardi. Ses adversaires, Van Aert et Alaphilippe n’ont eux qu’une course à leur calendrier avec l’épreuve en ligne des Mondiaux (26 septembre). Preuve qu’après une pause forcée, van der Poel a du temps à rattraper. Preuve aussi qu’il cherche des réponses. “On m’a assuré que je ne pouvais rien abîmer à long terme, assure van der Poel. C’est aussi pour ça que j’ai hâte d’aller aux Mondiaux et à Roubaix.

L’exemple Thibaut Pinot

Pour ce qui est des championnats du monde, l’équipe des Pays-Bas l’attend comme le messie. Le sélectionneur, Koos Moerenhout, lui a en effet gardé une place dans la liste pour l’épreuve en ligne. “Bien sûr que sa présence fait une différence. S’il est là, il sera considéré comme l’un des favoris, dit-il. Nous avons de nombreux coureurs capables de bien figurer mais avoir Mathieu est une chance supplémentaire de faire un bon résultat“.

Et si le Néerlandais zappait les Mondiaux pour se donner plus de chance de remporter Paris-Roubaix ? Faire le choix de laisser plus de temps à son dos de se reposer pour être au top sur un objectif n’est pas une idée farfelue. En participant au championnat du monde, MVDP prend un double risque : ne pas y être assez fort et compromettre ses chances pour une course qui suit une semaine plus tard seulement. Choix cornélien c’est vrai. A moins que Mathieu van der Poel ne soit finalement obligé de mettre un terme à sa saison. Les problèmes de dos peuvent durer dans le vélo. Demandez donc à Thibaut Pinot…

Mondiaux sur route

Rendez-vous dimanche : le contre-la-montre des Mondiaux a enfin la place qu’il mérite

IL Y A 2 HEURES

Mondiaux sur route

Alaphilippe évidemment mais aussi Bardet et Cosnefroy : 13 noms dans la liste des Bleus

IL Y A 12 HEURES

Lire la suite sur Eurosport.fr