Dakar: Mike Horn répond aux critiques sur sa participation

Le Dakar suscite toujours autant de controverses année après année et l’édition 2020 disputée en Arabie saoudite ne déroge pas à la règle. Outre des polémiques autour des droits de l’Homme dans le pays saoudien, la question écologique reste au centre des débats.

En particulier pour l’aventurier Mike Horn, ardent défenseur de l’environnement et présent dans le pays du Golfe comme co-pilote du Français Cyril Despres, quintuple vainqueur de l’épreuve. Ce dimanche, le Sud-Africain a dû justifier sa présence en Arabie saoudite afin de calmer les critiques à son égard.

Ne pas tout interdire au nom de la planète

Tout juste revenu d’un périple dans l’Arctique, l’explorateur de 53 ans a expliqué qu’il préférait contribuer à de petits changements durables plutôt que tout interdire au nom de l’écologie.

“Je suis quelqu’un qui observe, je reste un aventurier, s’est défendu auprès de l’AFP celui participera au Dakar pour la première fois. Je ne suis pas quelqu’un qui dit aux gens qu’ils doivent arrêter de vivre mais plutôt changer leur manière de vivre.”

Horn luttera à sa manière pour l’écologie

Engagé dans la catégorie SSV, un véhicule à mi-chemin entre le buggy et la quad, Mike Horn n’abandonnera pas pour autant la cause environnementale. “C’est une voiture plus petite qui utilise moins d’essence avec moins d’impact sur la nature, a-t-il encore précisé. Cela ne sert à rien d’arrêter tout ce qu’on fait. On ne va pas arrêter de voler, de se déplacer mais on peut le faire d’une manière un peu plus durable.”

Rendre le Dakar plus durable et plus écolo, voilà un beau projet que Mike Horn tentera de porter le plus longtemps possible en Arabie saoudite. 

Lire la suite sur RMC Sport