Cyclisme: Marion Rousse évoque à son tour sa relation avec Julian Alaphilippe

“Il y aura un avant et un après coronavirus” pour les coureurs, jure Marion Rousse. Pour elle aussi, la période de crise sanitaire aura été marquée par un changement de vie, depuis que le coureur Julian Alaphilippe, nouvelle coqueluche du public français, a officialisé leur relation à l’occasion d’un entretien au journal L’Equipe.

“Je n’ai pas envie que ma vie tourne autour de ça, a expliqué au Parisien l’ancienne championne de France sur route, qui commentera désormais les exploits de son compagnon sur la Grande Boucle pour France Télévisions. Je reste la Marion d’avant ! Je serai toujours la même aux commentaires, peu importe ma vie privée. Je ferai toujours mon boulot pareil et c’est le plus important pour moi.”

Rousse: “Heureux, on l’est”

En février dernier, Marion Rousse avait officialisé la fin de sa relation avec Tony Gallopin après douze ans de vie commune. Aperçus dans les bras l’un de l’autre lors du Paris-Nice 2020, finalement écourté à cause du coronavirus, Marion Rousse et Julian Alaphilippe vivent confinés au domicile du coureur Deceuninck Quick-Step, en Andorre, depuis le début du confinement.

“C’est tellement un contexte particulier qu’on n’a pas envie non plus d’en faire des caisses, a-t-elle encore expliqué. Dans la vie, la priorité, forcément, c’est d’être heureux, on l’est, c’est tout ce que je peux dire. Mais j’ai l’impression que notre histoire n’est rien comparé à ce qui se passe en dehors. Donc, en parler, actuellement, c’est gênant.”

“J’ai de la chance qu’on soit tous les deux, expliquait pour sa part Julian Alaphilippe au sujet de celle qui partage désormais sa vie. Elle est vraiment adorable, elle me supporte, m’encourage, un mec comme moi qui est hyperactif, qui aurait besoin de prendre souvent l’air ! On se soutient mutuellement, souligne le coureur. Ce n’est pas toujours facile pour moi de m’entraîner à l’intérieur et elle n’a pas de travail non plus.”

Lire la suite sur RMC Sport