Coronavirus: des athlètes français s’entraînent toujours à l’étranger

Le pays en est désormais à sa quatrième semaine de confinement, et pourtant, certains athlètes de l’équipe de France se trouvent toujours à l’étranger, parfois contre la volonté de la Fédération française d’athlétisme, et souvent avec des conditions d’entrainement disparates.

Dès la mi-mars et l’entrée en application des premières mesures de lutte contre le coronavirus en France, la FFA a demandé à tous ses athlètes, notamment présents en Afrique (Kenya, Afrique du Sud…) de revenir sur le territoire national. Si la quasi-totalité d’entre eux, comme Morhad Amdouni, ont obéi, Pierre-Ambroise Bosse a préféré de rester à Potchefstroom. Situé dans le centre de l’Afrique du Sud, le lieu devait accueillir le stage de l’équipe de France pré-olympique au mois d’avril.

Vicaut en Floride

Le champion du monde du 800m en 2017 a donc choisi de ne pas rentrer, malgré la réticence des cadres de la FFA, et s’entraîne tout en devant respecter des mesures de confinement qui existent aussi en Afrique du Sud. Son agent Kévin Hautcoeur rassure toutefois en affirmant que tout va bien pour Bosse et qu’il peut s’entrainer, même s’il ne peut le faire à 100%.

D’autres athlètes s’entraînent eux aux Etats-Unis, à commencer par Jimmy Vicaut, localisé en Floride à Jacksonville, où il doit respecter un confinement assez strict. Le sprinteur ne compte pas rentrer en France. Enfin, un petit groupe de demi-fond, emmené par le quintuple champion d’Europe espoirs Jimmy Gressier, est en Arizona depuis début mars, en altitude du côté de Flagstaff. Sur place, il est encore possible d’aller s’entraîner dans les stades américains, les salles étant fermées. Leur retour en France est prévu le 20 avril.

Lire la suite sur RMC Sport