Confinement: le Conseil d’Etat demande au gouvernement de revoir sa copie sur le sport

Faire un jogging de quelques minutes autour de son domicile, seul et avec une attestation de déplacement dûment remplie, sera-t-il toujours possible dans les prochains jours? Si le Conseil d’Etat a refusé ce dimanche soir d’ordonner le “confinement total” réclamé en urgence par certains médecins pour endiguer l’épidémie de coronavirus, il a toutefois enjoint au gouvernement de revoir d’ici 48 heures certaines dérogations de déplacement “au caractère ambigu”, notamment celles pour motifs de santé ou pour l’activité physique. La plus haute juridiction administrative a jugé “trop large” l’autorisation de pratiques sportives individuelles, telles que le jogging.

Le Conseil d’Etat avait tenu dans la matinée une audience extraordinaire pour examiner le référé-liberté déposé vendredi par le syndicat Jeunes Médecins, auquel s’étaient associés l’ordre des médecins et l’InterSyndicale Nationale des Internes (ISNI). Leurs griefs visaient le décret gouvernemental du 16 mars. Ce décret, qui liste les dérogations à l’interdiction de déplacement, est jugé trop laxiste par ces médecins, qui invitent à prendre exemple sur les mesures “drastiques” prises par la Chine ou la Corée du Sud.

“Le Conseil d’Etat reconnaît que les mesures prises par le gouvernement n’étaient pas suffisantes”, a réagi auprès de l’AFP Emmanuel Loeb, président de Jeunes Médecins, selon qui “il aurait fallu aller encore plus loin”.

La dérogation pour courir à proximité de son domicile, “une mesure très mal comprise par les Français”

Dans la matinée, tous les points de tensions suscités par les règles du confinement ont été débattus pendant 2h30 par ces jeunes médecins et leurs avocats face à deux représentants du gouvernement. “La première mesure à prendre, c’est de supprimer la dérogation pour les déplacements à proximité du domicile pour une activité physique“, a d’abord proposé Me Vianney Petetin, avocat de Jeunes Médecins. “C’est une mesure très mal comprise par les Français et qui n’est pas respectée”, a-t-il expliqué aux juges, dont le président lui-même s’est étonné du nombre de joggeurs croisés en se rendant à l’audience. Outre un “couvre-feu national”, le syndicat a notamment réclamé un “confinement total”.

La pratique du footing suscite de nombreuses interrogations depuis le début du confinement et la multiplication des personnes pratiquant le running dans les grandes villes, comme Paris, a provoqué une vague d’indignation alors que le gouvernement à appeler les Français à rester chez eux. Cela a poussé le ministère des Sports a publié une série de tweets cette semaine pour préciser les conditions dans lesquelles faire un footing est pour l’instant autorisé. “Il n’est pas question de s’éloigner de chez soi. La règle est au confinement pour tout le monde. Rappelez-vous que vous ne devez sortir que pour des urgences comme les courses ou votre santé. Un petit footing est possible pour votre équilibre mais pas un 10km”, a-t-il insisté.

>> Le sport impacté par le coronavirus, toutes les infos en direct

Lire la suite sur RMC Sport